Aller au contenu principal
EN

Robotique, qualité, drones : la photo AFP au cœur de l’innovation

Pionnière en robotique, avec ses engins terrestres et subaquatiques, la photo AFP poursuit son travail de défrichage technique avec un seul objectif : améliorer la qualité des images. « Nous ne nous estimons jamais satisfaits, et voulons toujours faire mieux » : voilà ce que dit François-Xavier Marit, responsable photo à la rédaction en chef technique, qui fait aussi état d’avancées obtenues en laboratoire. « Avec un système de tracking, nous parvenons à synchroniser des robots positionnés en différents endroits, qui vont suivre un sujet sélectionné par le photographe », explique Marielle Eudes, la directrice de la Photo. Une fonctionnalité très utile en sport puisque ces machines sont en mesure de reconnaître les objets, les chiffres et les visages.

De même pour la performance des appareils photo. Si les photographes sportifs de l’Agence disposent de boîtiers permettant une mise au point parfaite sur l’athlète qui passe le premier la ligne d’arrivée, c’est parce que la « redchef » technique s’est emparée du sujet, note Marielle Eudes. « L’idée est venue du terrain, nous avons mis au point un collimateur adapté à ce type de photos grâce au soutien de notre partenaire Nikon ». « Depuis dix ans, nous avons avec Nikon une relation de confiance : nous exprimons des besoins fonctionnels et Nikon développe des solutions technologiques », souligne la directrice Photo. « Et il y a encore de nombreuses surprises en préparation… », promet François-Xavier Marit.

Des rencontres ont ainsi lieu régulièrement entre l’AFP et les chefs de projet de l’industriel japonais. « Nous échangeons avec leurs spécialistes de la connexion, de la mise au point, de l’optique. Nous leur apportons des idées et des axes de développement », explique Marielle Eudes. « C’est avec eux que nous avons développé notre robotique. Nous les poussons en exprimant des besoins et ils nous suivent. » A tel point que Nikon est maintenant en pointe dans ce domaine et vient même de racheter la société MRMC, spécialiste de la robotique pour le cinéma.

Une autre collaboration notable est celle qu’entretient l’AFP avec Aviwest. A la demande de l’Agence, ce spécialiste des solutions de transmission mobile a transformé sa station pour permettre d’y déposer des photos en flux, en profitant des capacités des réseaux 3G-4G. « Son protocole découpe les fichiers photo pour les transmettre à l’aide de plusieurs réseaux 4G et les reconstruit avant de les réinjecter dans notre système ». Résultat : les photographes qui couvrent un événement comme le Tour de France peuvent transmettre leurs photos en temps réel tout en suivant la course.

« Avec un système de tracking, nous parvenons à synchroniser des robots positionnés en différents endroits, qui vont suivre un sujet sélectionné par le photographe »

– Marielle EUDES –

 

Au-delà de ces évolutions technologiques, nos spécialistes de l’image se concentrent aussi sur l’utilisation des drones pour la prise de vues aériennes. Alors que les autres agences achètent des contenus extérieurs, l’AFP tient à avoir sa production propre, malgré des difficultés d’autorisation et de formation, notamment en France. « Depuis cette année, nos collaborateurs formés à cette pratique obtiennent sans difficulté un droit de vol », relève cependant Antonin Thuillier, lui aussi membre de la rédaction en chef technique photo. C’est ainsi que le journaliste Martin Bureau a pu faire voler un drone dans le marché de Rungis à l’approche des fêtes de fin d’année. Une première rendue possible par la délivrance d’une habilitation de la Direction générale de l’Aviation civile.

S’agissant du matériel, l’AFP a recours à des drones captifs (ou filaires) en Europe et aux États-Unis, où la réglementation est très stricte. Pour les autres régions, elle utilise des drones classiques (non filaires). « Nous équipons progressivement les bureaux. New Delhi, Mexico et Hong Kong en disposent déjà. Ces appareils, quelle que soit leur catégorie, ont beaucoup évolué en termes de stabilité, d’options et de tenue au vent. Ils sont de plus en plus performants, il n’y a qu’à voir nos images de la frontière américano-mexicaine vue du ciel », souligne Marielle Eudes.

Les photos AFP à la Une des sites El Pais, MailOnline, El Heraldo, Fortune. © Jacoba GARCIA / Guillermo ARIAS / AFP

Marielle Eudes

Marielle Eudes

Directrice de la Photographie