Aller au contenu principal
EN

Vidéo live : AFPTV soigne sa livraison et étoffe son offre

Favorable commercialement, l’année 2017 l’a aussi été sur le plan technique pour la vidéo AFP, dont l’offre live est désormais disponible via Internet. Un nouveau progrès rendu possible par la technologie de diffusion des signaux vidéo sur les réseaux IP. En pratique, ce mode de livraison se fait par le biais d’une plateforme qui permet au client de choisir le live qu’il veut recevoir parmi plusieurs événements couverts en direct par l’Agence.

« Nous apportons à l’abonné plus de souplesse qu’avec la méthode de réception par satellite et la possibilité d’avoir jusqu’à quatre flux simultanément », explique Juliette Hollier- Larousse, directrice de la vidéo. Avec le live sous IP, fini le temps où la transmission devait être interrompue parce qu’un autre événement démarrait. « Si on commence une couverture, on s’engage à aller jusqu’au bout. Elle ne sera pas coupée par un autre sujet », assure la nouvelle responsable du service, ajoutant que l’interface de navigation permet de choisir son ou ses flux avec une « grande simplicité d’utilisation ».

« Si on commence une couverture, on s’engage à aller jusqu’au bout. Elle ne sera pas coupée par un autre sujet »

En 2017, nous avons diffusé plus de 300 heures de direct par mois, depuis 2 régies (MCR ou Master Control Room), celle de Paris principalement et depuis septembre celle de Hong Kong (notre photo).

Autre nouveauté, la plateforme offre des éléments d’agenda et de prévision. Le client peut ainsi savoir avec précision quels événements AFPTV prévoit de couvrir en live et indiquer son intérêt pour les flux programmés. « Les abonnés étaient vraiment en attente d’un outil ergonomique sur lequel ils pourraient avoir l’ensemble de l’information. Jusqu’à présent, tout était communiqué par courriel, ce qui, à l’usage, s’est révélé lourd pour l’utilisateur », observe Juliette Hollier-Larousse.

Selon elle, ces nouvelles fonctionnalités devraient permettre de commercialiser l’offre live d’AFPTV bien au-delà de son périmètre actuel. « Les gros sites web ne voulaient pas de livraison par satellite, un grand nombre de télévisions non plus. Nous sommes à présent en mesure de toucher tout ce pan du marché pour lequel la réception satellitaire des live était trop contraignante en termes d’utilisation et d’investissement », souligne-t-elle.

« Avec cet outil, nous sommes ouverts 19 heures sur 24 durant la semaine et nous étendons notre amplitude horaire pour les sujets live »

La vidéo dispose par ailleurs d’une nouvelle régie live : un MCR (Master Control Room) vient d’être installé à Hong Kong, en complément de celui du siège parisien. « Avec cet outil, nous sommes ouverts 19 heures sur 24 durant la semaine et nous étendons notre amplitude horaire pour les sujets live », se félicite la directrice de la vidéo. Les premiers retours montrent que la création de cette régie s’est traduite par une progression en quantité mais aussi en diversité géographique. « Depuis Hong Kong, nous pouvons proposer davantage de live en provenance d’Asie ou de la zone Amérique, voire de France ou d’Europe quand c’est la nuit à Paris. »

En complément de ces investissements, AFPTV a poursuivi le déploiement dans les bureaux de boîtiers permettant une transmission vidéo en direct et en mobilité, sans relais satellite. En outre, bon nombre de ses journalistes sont à présent équipés d’iPhone dotés d’une application live. En utilisant la 3G, des reporters en Corée du Nord ont ainsi réalisé des directs vidéo remarqués à l’aide de leur téléphone. Mais l’innovation ne s’arrête pas là. La vidéo a aussi installé une caméra robotisée dans la salle des briefings de la Maison Blanche. « L’instrument est activé numériquement depuis le bureau de Washington, il permettra de donner en live les points de presse de la porte-parole de la Maison Blanche », précise Juliette Hollier-Larousse. Un autre atout de poids pour l’offre live.

Juliette Hollier-Larousse

Juliette Hollier-Larousse

Directrice de la Vidéo