Aller au contenu principal
EN
Emmanuel Hoog

Emmanuel Hoog

Président-Directeur Général de l’Agence France-Presse 2010-2018

2017 : l’avenir se construit maintenant !

Depuis plusieurs années, priorités ont été données à deux grands axes de développement : la vidéo et l’internationalisation du chiffre d’affaires.

En 2017, le plan de relance et de développement de l’agence se singularise par la hauteur de son ambition. Dans un secteur des médias en plein marasme : gagner 1000 clients en 5 ans ! Tout en conservant le socle initial de près de 5000 dans le monde. Déjà 200 clients nouveaux ont été conquis, dépassant l’objectif du plan de relance. Parmi eux, la BBC, le réseau de chaînes régionales espagnoles Forta, BBG (Voice of America, Radio Free Europe, Radio Free Asia, Otis…)

En 2017, un travail toujours plus exigeant d’évolution des produits pour répondre aux usages et besoins du monde a été accéléré avec notamment le lancement des API. Un seul chiffre pour l’attester : une croissance annuelle du chiffre d’affaires de 29 % de la vidéo.

En 2017 encore, un effort sans précédent de maîtrise des charges a été consenti (- 0,6 % par rapport à 2016) et compris par toutes les équipes, sans que jamais la mission d’informer n’en soit pénalisée. Mieux, les missions sont, non seulement remplies pleinement, mais également réinventées en permanence.

L’agence est entrée depuis quelques années dans un cercle vertueux de maîtrise de dépenses qu’elle ne saurait quitter. Et dans le souci d’une plus juste répartition des richesses et de la rémunération de l’information sur internet face à des GAFA omniprésents et omnipotents, l’entreprise s’est battue, aux côtés des éditeurs de presse, au niveau européen comme au niveau français, pour la reconnaissance de droits voisins.

En 2017, l’AFP a continué de déployer le grand accord social signé en 2016 par plus de 70 % de la représentation syndicale dans l’entreprise à travers un comité de suivi réunissant y compris les organisations non signataires.

En 2017, c’est son ADN, sa façon d’être et de faire, la rédaction s’est totalement investie dans les débats et dispositifs – jusqu’à l’Union européenne – autour du phénomène galopant des fake news, installé dans la vie démocratique en France comme à l’étranger. Sur un autre plan, la question du traitement des femmes dans la copie, et au-delà dans toute la production de l’agence, a fait l’objet de recommandations venant s’ajouter aux chartes déontologiques et de bonnes pratiques dont l’AFP s’est dotée ces dernières années et qu’elle revisite très régulièrement.

En 2017, consciente de son rôle citoyen, l’AFP s’est engagée, seule, ou en partenariat, dans des programmes d’éducation aux médias. Contribuant ainsi, à son niveau, à la formation d’esprits libres.

En 2017, cela a été possible grâce à une vision partagée des enjeux par l’ensemble de l’entreprise. Toutes les équipes – éditoriales, techniques, commerciales et marketing, de communication, administratives, juridiques, financières, relations humaines…– convergent, vous le verrez à la lecture de ces pages.

L’agence est aujourd’hui dotée de priorités stratégiques claires, d’un socle social, juridique et financier stable et juste. Face à toutes les concurrences, elle construit son avenir. Avec fierté et engagement.

Bonne lecture.